Mission de supervision de la phase pilote du PAOPA et de préparation de la phase principale
En 2009, la Phase pilote du Projet d’Appui aux Organisations Paysannes d’Afrique (PAOPA) a démarré grâce à l’appui financier de l’Union Européenne (UE) et du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA). Afin d’évaluer les progrès réalisés par la CTOP et dans la perspective de la phase principale du PAOPA financée par l’UE, le FIDA et l’Agence Française de Développement (AFD) pour la période 2013 à 2017, la CTOP a accueilli du 06 au 08 octobre 2013, une mission internationale de supervision conduite par le FIDA et composée de MM. Léopold SAAR , chef de mission du FIDA et Ousseini OUEDRAOGO  du ROPPA.
Au cours de cette supervision, la mission a échangé avec les leaders paysans, le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, la délégation de l’UE, les Chambres d’Agriculture, les différents projets du PNIASA. Les principaux progrès relevés durant la période du projet sont entre autres : une plus grande légitimité et représentativité du mouvement paysan togolais à travers l’adhésion de certaines OP à la CTOP, le fonctionnement régulier des organes de la gouvernance et aussi l’augmentation du sentiment d’appartenance des faîtières membres à un réseau par une participation plus accrue aux activités et un paiement régulier des cotisations annuelles; plus de crédibilité vis-à-vis de l’Etat et des partenaires Techniques et Financiers et plus de  visibilité  à travers : l’amélioration de l’audience vis-à-vis de l’administration publique au niveau national et régional, le renforcement de l’environnement partenarial de la CTOP et l’amélioration de la communication sur les activités de la CTOP ; une présence accrue à l’élaboration et la mise en œuvre des politiques et programmes grâce à une participation plus structurée à l’élaboration des plans d’action, une participation effective à la mise en œuvre des activités.
Les difficultés majeures rencontrées dans la mise en œuvre de la phase pilote du PAOPA sont : le retard de décaissement des fonds en faveur de la CTOP,  la diffusion insuffisante des produits des activités entre la CTOP et le ROPPA  et les faîtières,  également une très faible diffusion entre les faîtières et les OP de base, l’insuffisance du personnel technique qualifié qui a entravé par moment les performances générales de la CTOP, les irrégularités des échanges entre le niveau national et régional de même que l’appropriation insuffisante du programme par l’ensemble des acteurs et les OP faîtières.

Les leçons qui ont été apprises dans le cadre du PAOPA Phase pilote  sont les suivantes: l’amélioration des capacités techniques des plateformes par les ateliers bilan et de planification,  l’organisation par les OP des sensibilisations et des émissions radios ont eu plus d’impact et mobilisent plus les producteurs ; le renforcement de la collaboration et de la complicité par l’implication régulière des cadres de l’administration dans les activités des OP, la facilitation des échanges avec les plateformes par le choix d’un point focal du projet au niveau national.



Video
Newsletter
@
Suivez-nous sur facebook