Les organisations paysannes de l’espace CEDEAO se prononcent pour une accélération de la mise en œuvre de l\'ECOWAP
Autres Documents »
A la veille de la réunion du Comité Ministériel Spécialisé Agriculture, Environnement et Ressources en Eau de la CEDEAO, les Réseaux des Organisations Paysannes de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA, APESS et RBM) en collaboration avec la CTOP ont organisé une conférence de presse pour attirer l’attention des dirigeants sur un certain nombre de difficultés liées à la relance de l’Agriculture sous régionale et au renforcement de capacités des acteurs et actrices qui animent le secteur. C’était le 26 septembre 2013 à l’Hôtel Eda-Oba à Lomé.
Etaient face aux journalistes les premiers responsables du Réseau des Organisations Paysannes de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA), de l’Association pour la Promotion de l’Elevage au Sahel et en Savane (APESS), du Réseau des Organisations d’Eleveurs et Pasteurs de l’Afrique (RBM) et de la Coordination Togolaise des Organisations Paysannes et de Producteurs Agricoles (CTOP.

Un message fort du point de presse envers les gouvernants :’accélérer la mise en œuvre la politique agricole de l’ECOWAP adopté depuis 2005 après un long processus participatif.
«Nous pensons qu’il faut avoir une politique agricole cohérente et que les pays s’accordent à mettre en œuvre une première fois une politique consensuelle qui a vu la participation de l’ensemble des acteurs. Il faut que cette politique prenne en compte la libre circulation des personnes et des biens, accepte qu’il y ait un marché régional, accepte que les producteurs aient accès au financement avec des taux accessibles, des durées  acceptables et que le financement de l’agriculture ne souffre plus s’il y a une réelle volonté politique» a plaidé Monsieur DJIBO BAGNA. A son tour, le Président de la CTOP a renchéri en disant qu’il faut que la préoccupation du monde paysan soit prise en compte lors des discussions de Lomé et qu’il est nécessaire de reconnaitre et de soutenir les exploitations familiales comme modèle de production probant pour relever les défis de l’agriculture.

Les premiers responsables des Organisations Paysannes de la sous régions ont demandé aux ministres de commencer par mettre en œuvre l’ECOWAP et qu’il est inadmissible de constater que malgré les ressources allouées au secteur, le potentiel d’eau dont ils disposent, que l’insécurité alimentaire soit encore dans la sous-région.


Video
Newsletter
@
Suivez-nous sur facebook