Le rôle des OPFA au centre d\'un dialogue national à Lomé
La Coordination Togolaise des Organisations Paysannes et de Producteurs Agricoles (CTOP) a procédé ce jeudi 18 Février 2021 à Lomé, avec l’appui de la FAO dans la cadre du Mécanisme Forêts et Paysans à un Dialogue national sur le rôle des Organisations de producteurs forestiers et agricoles (OPFA) dans la restauration des paysages forestiers. 

L’objectif de cette rencontre, est de renforcer la reconnaissance du rôle des Organisations de Producteurs Forestiers et Agricoles (OPFA) togolaises et leur contribution à l’atteinte de l’engagement de restauration du Togo de 1,4 millions d’hectares d’ici à 2030, à l’AFR100 et au Défi de Bonn. 

Ce dialogue national qui a vu la participation d’une cinquantaine de personnes venu des organisations paysannes, la société civile, des ministères sectoriels et autres acteurs a permis d’harmoniser les points de vue des acteurs sur la relation entre l’agriculture et l’environnement et l’impact de l’agriculture sur la restauration des paysages forestiers. Aussi c’était l’occasion de partager les bonnes pratiques et les efforts des OPFA et d’autres acteurs comme les organisations de la société civile en contribution à l’atteinte de la restauration des paysages forestiers.

Dans son intervention, le président du conseil d’administration de la CTOP, Ayéfoumi OLOU ADARA, a rappelé le rôle des organisations de producteurs forestiers et agricoles. Il a précisé que « La relation entre la forêt et les paysans n’est plus à démontrer. La forêt joue un rôle important dans nos vies. En effet, des forêts nous tirons des fruits et des animaux pour notre alimentation, des racines et écorces pour notre santé, de l’ombrage et une protection contre les vents et l’érosion, etc. C’est pourquoi, malgré la déforestation poussée dans nos communautés, une prise de conscience est de plus en plus forte sur l’urgence de restauration les paysages détruits avec une forte participation des organisations de producteurs forestiers et agricoles.»

La fin de la rencontre a été sanctionnée par une déclaration issue du dialogue national sur l’engagement des acteurs à contribuer à la restauration de 1,4 million d’hectares soit effective d’ici à 2030.


Video
Newsletter
@
Suivez-nous sur facebook