Validation du rapport de l’étude du diagnostic et analyse des mécanismes de financement du secteur agricole et rural au Togo
La Coordination Togolaise des Organisations Paysannes et de Producteurs Agricoles (CTOP) a organisé le 1er février 2018 à son siège à Lomé, un atelier de validation du rapport pays du diagnostic et analyse des mécanismes de financement du secteur agricole et rural au Benin, Côte d’ivoire, Nigeria et Togo commandité par le Réseau des Organisations Paysannes et de Producteurs Agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA). L’atelier qui a réuni une dizaine de leaders paysans et techniciens de la CTOP avait pour but de valider le rapport d’étude du Togo sur la cartographie des mécanismes et outils de financement du secteur agricole au Togo.

Ainsi, la rencontre a permis d’analyser, enrichir et valider le répertoire des mécanismes et fonds existant au niveau national et leurs liens avec les fonds régionaux ; d’apprécier, compléter et valider le niveau de pénétration des fonds dans les exploitations familiales proposée dans l’étude.

Rappelons que cette étude fait suite à celle réalisée en 2014 par le ROPPA qui qui a montré que seulement 10% du crédit attribué à l’ensemble des secteurs de l’économie vont vers l’agriculture et 2% à l’agriculture familiale. En outre, le volume de crédit attribué à l’agriculture familiale est constitué essentiellement de crédits de campagne (court terme). Les crédits d’équipements à long terme sont quasiment inexistants pour cette forme de production.
Les résultats de l’étude, ainsi validés, permettront au ROPPA et à la CTOP de (i) Définir une vision et des propositions partagées par les OP pour l’efficacité des fonds, leur efficience et leur pérennité, en lien avec les attentes des exploitations familiales ; (ii) Assurer une participation efficace des OP dans la conception et la gouvernance des fonds dans l’intérêt des exploitations familiales ; (iii) Promouvoir la vision et les propositions des OP dans la pérennisation des fonds, le ciblage des acteurs et bénéficiaires, la mise en œuvre de politiques existantes, le suivi de l’efficacité des financements ; (iv)Mettre en œuvre des plaidoyers pour influencer l’opérationnalisation, l’orientation et/ou la gouvernance des fonds régionaux et nationaux ; (v) Nourrir la réflexion des OP des pays qui n’ont pas encore mis en place de fonds ; (vi) Donner des arguments au ROPPA dans son dialogue et son plaidoyer auprès des décideurs pour une mise en œuvre effective du FRAA, une mise en cohérence entre fonds régionaux et nationaux.



Video
Newsletter
@
Suivez-nous sur facebook