Entretien avec Monsieur ODJOKOTO Kassègné, Président du Conseil d’Administration de la Coordination Régionale des Organisations Paysannes et des Produ


Rédaction : Bonjour M. ODJOKOTO, Vous êtes le Président du Conseil d’Administration de la CROPPA-Plateaux, pouvez vous nous présenter brièvement votre structure ?

M. ODJOKOTO : Je suis ODJOKOTO Kassègné, producteur agricole, Président de la Coordination Régionale des Organisations Paysannes et des Producteurs Agricoles de la Région des Plateaux, en abrégé CROPPA-Plateaux qui est une représentation décentralisée de la CTOP (Coordination Togolaise des Organisations Paysannes et de Producteurs agricoles).

Rédaction : concrètement comment est composée la CROPPA-Plateaux ?

M. ODKOKOTO : Dans notre région 13 unions sont membres de la CROPPA. Ce sont essentiellement les unions des faîtières membres de la CTOP. Mais nous travaillons aussi à faire entrer d’autres unions non membres de la CTOP et aussi les producteurs individuels. Dans ce sens nous enregistrons déjà des demandes d’adhésion et nous sommes en train de les analyser pour la prochaine Assemblée.

Rédaction : Monsieur le Président, votre institution représente l’ensemble des producteurs, alors quels sont les  services que vous les rendez ?

M. ODJOKOTO : merci je dirai avant tout que nous sommes la pour nos producteurs, nous défendons leurs intérêts dans la région. Concrètement, nous faisons de l’appui-conseil, le renforcement institutionnel, l’appui à la structuration et l’appui à la mobilisation de ressources pour le financement des projets. Nous faisons aussi des formations puis des conseils par des émissions radio formatives sur des sujets en lien avec la vie socio-économique des producteurs.
Rédaction : Monsieur le Président, la région des Plateaux la région la plus riche au Togo, mais n’empêche que vos producteurs rencontrent des difficultés dans leurs activités. Pouvez-vous nous dire quels sont ces problèmes et les solutions que vous envisager ?
M. ODJOKOTO : c’est vrai que notre région est la plus riche de part nos potentialités, mais le problème majeur de l’heure est celui de la commercialisation de nos céréales. Au moment ou je vous parle le prix d’achat au kilogramme est de 80 F CFA sur le marché d’Atakpamé pour un coût de production de 175 F CFA minimum dans la région.
Ce problème est récurrent et au niveau de la CTOP, un plaidoyer est mené dans ce sens. Mais au niveau de la région ici, notre stratégie est la vente groupée qui nous donne plus de force face aux commerçantes. Le projet PADAT prévoit nous construire des magasins dans la région, ce qui nous permettra aussi de renforcer le warrantage pratiquée dans la région.
Rédaction : Justement Monsieur le Président, aujourd’hui le Togo est dans une dynamique de développement agricole à travers le PNIASA et ses différents projets. Alors comment se situe la CROPPA-Plateaux et quelle est sa contribution à ses projets ?
M.ODJOKOTO : La CROPPA est la représentation de la CTOP au niveau de la région, donc nos activités cette année se décline par rapport au PTBA des différents projets de la CTOP. Le principal projet du PNIASA auquel nous sommes fortement impliqués est le Projet d’Appui au développement Agricole au Togo (PADAT). Nous bénéficions largement de ce projet par le renforcement institutionnel de la CROPPA (le siège et le matériel de bureau), l’appui à la mutation des nos unions (30 unions), la participation de nos producteurs au GIFS (gestion intégré de la fertilité des sols), les formations de nos leaders des OP (leadership et gouvernance), la formation de nos jeunes agriculteurs en entreprenariat agricole, les émissions radio formatives et informatives, la construction des magasins et l’aménagement des bas-fonds piloter par les ONG de la région en perspectives.

Rédaction : Au niveau de la région des Plateaux, plusieurs partenaires sont impliqués dans les différents projets du PNIASA surtout le PADAT. Comment collaborerez-vous avec ces derniers pour l’atteinte de résultats dans la région ?
M. ODJOKOTO : Au niveau de notre région, nous travaillons en synergie avec tous les partenaires, à savoir les services techniques régionaux du MAEP (DRAEP, DDR ICAT, CAGIA), la COR PADAT, les ONG et autres structures et services concernés par le développement de notre région. Il faut rappeler que cette collaboration marche très bien.
Rédaction : Merci Monsieur le Président et bonne suite à vos activités.


Video
Newsletter
@
Suivez-nous sur facebook