Dialogue entre le cadre de concertation OP/OSC, les PTF et le Gouvernement sur le secteur agricole au Togo
Le 12  mars 2014 s’est tenu à Lomé une session de dialogue entre le cadre de concertation composé des Organisations Paysannes et des Organisations de la Société Civile (OP/OSC), les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) et le Gouvernement autour du thème « les exploitations agricoles familiales dans les politiques et programmes de développement des partenaires et de l’Etat : place et perspectives ». L’intérêt de cette session est de favoriser le renforcement de la place de l’agriculture familiale dans les politiques et programme de développement de l’Etat et des partenaires techniques et financiers intervenants dans le secteur agricole au Togo.
Cette rencontre a permis dans un premier temps de partager avec les Représentants de l’Etat et des partenaires au développement, les défis de l’agriculture familiale au Togo et en second lieu de faire connaitre les interventions de l’Etat à travers le Ministère de l\'Agriculture, de l\'Elevage et de la Pêche (MAEP) dans le cadre des différents projets du PNIASA et les perspectives en lien avec les défis de l’agriculture familiale et la place des organisations paysannes dans ses actions. Aussi, les différents partenaires présents à cette rencontre ont-ils exposés les actions actuelles menées en faveur de la promotion des petits producteurs et les perspectives du secteur.
C’est ainsi que dans le cadre d’une plus grande participation des exploitations familiales et des organisations paysannes dans la mise en œuvre des projets et politiques de développement, les participants recommandent d’abord à l’endroit des OP et des OSC, plus d’implication dans le montage, le suivi et le pilotage des projets et programmes, la mise en place d’un système de veille, de communication et d’information sur le déroulement des projets et positionnement des PTF, une large représentativité du cadre, la pro activité des acteurs et l’accompagnement de la redynamisation des Coordinations Régionales d\'Orientation et de Pilotage (CROP). Aussi, l’Etat devra  mettre en œuvre des projets intégrés  et des fonds à travers les coopératives, permettre l’opérationnalisation du Fonds National de Finance Inclusive (FNFI), la sécurisation foncière, l’amélioration du cadre de gestion des projets et capitaliser des acquis des projets finissants. Enfin pour les PTF il est recommandé la disponibilité des ressources à travers des subventions directes aux OSC/OP, l’accompagnement technique, puis  informer, communiquer et assurer la veille des projets financés et mieux impliquer les OSC dans le montage, pilotage et le suivi des projets.







Video
Newsletter
@
Suivez-nous sur facebook