Les jeunes agriculteurs en visite d’échange au Burkina Faso
Dans le cadre de ses activités, la CTOP a négocié un financement auprès du PADAT qui a permis d’organiser une visite d’échange au profit des jeunes producteurs togolais en terre burkinabè. Ainsi, du 27 au 31 décembre 2013, 15 jeunes producteurs du Réseau des Jeunes Producteurs et Professionnels Agricoles (REJEPPAT) ont effectué une visite d’étude et d’échange auprès du réseau des jeunes producteurs de la Fédération Nationale des Jeunes Producteurs Agricoles du Burkina (FNJPA-B) et le ROPPA.
Ce séjour au Burkina Faso plus précisément à Pama, Rounghin et à Ouagadoudou, a permis aux jeunes d’échanger avec la FNJPA-B sur leur structuration et leur participation aux politiques. Aussi, la délégation togolaise a visité trois exploitations des jeunes notamment : une ferme appartenant à un jeune producteur de PK 60 entre Pama et Fada N’gourma spécialisé dans la production des semences de maïs (variété Espoir), le mil, le sorgho et le niébé mais aussi dans la culture maraîchère pendant la saison sèche.
Lors de la mission, les jeunes ont échangé sur le foncier, la participation des jeunes aux politiques et le financement de l’agriculture. Il a été remarqué qu’au Burkina Faso, contrairement au Togo, la terre appartient à l’Etat. Dans les localités visitées, l’exploitation est faite contre le paiement d’un loyer. Quant à la place des jeunes dans les politiques, il a été observé que les jeunes sont impliqués à chaque niveau de décision. Aucune décision en matière agricole ne se prend sans l’implication de la plateforme paysanne des producteurs, la Confédération Paysanne du Faso (CPF) à laquelle la FNJPA-B est membre. Aussi, l’Etat burkinabè a mis en place un mécanisme de subvention des intrants agricoles notamment les engrais, les matériels agricoles, les produits phytopharmacies, etc.
Les deux réseaux ont affirmé leurs volontés à fédérer leur énergie pour la mise en place d’un réseau des jeunes producteurs Ouest-Africain.
Les échanges avec le ROPPA ont permis de comprendre les grands enjeux de l’agriculture régionale qui sont entre autres : la transformation des produits agricoles, la qualité de recherche et la protection du marché.



Video
Newsletter
@
Suivez-nous sur facebook